P4120064

La rotonde de la Villette, ou barrière Saint-Martin, est l'une des barrières d'octroi du mur des Fermiers généraux. Construite juste avant la Révolution par l'architecte Claude Nicolas Ledoux comme élément du mur des Fermiers généraux, la rotonde en constituait le bâtiment le plus imposant. Ce bâtiment, qui existe toujours, se situe sur l'actuelle place de la Bataille-de-Stalingrad, dans le 19e arrondissement, face au bassin de la Villette.

Le mur des fermiers généraux fut l’une des enceintes de Paris construite juste avant la Révolution de 1784 à 1790. L'objectif du mur était de permettre la perception d’un impôt par la Ferme générale sur les marchandises entrant dans la ville à des points de passage. D'une longueur de vingt-quatre kilomètres, il fut détruit en 1860, lors de l'extension de Paris jusqu'à l'enceinte de Thiers.

En 1782, les fermiers généraux proposèrent au roi Louis XVI d'enfermer Paris dans un nouveau mur d'enceinte, en faisant percer des ouvertures exclusivement destinées à l'introduction des marchandises nécessaires à la consommation des habitants de la capitale. Le projet fut accepté et le mur fut érigé. La fonction fiscale du mur le rendit très impopulaire, on disait ainsi « Le mur, murant Paris, rend Paris murmurant ».

Les passages ménagés dans l'enceinte s'appelaient des barrières. La plupart des barrières étaient munies de bâtiments (ou bureaux d'octroi) appelés « propylées » par leur concepteur, l'architecte Claude Nicolas Ledoux. La liste des barrières du mur des Fermiers généraux, incluant quelques dessins de propylées (tels que les deux dessins ci-contre), fait l’objet d’un tableau de l'article Liste des barrières de Paris.

La_barrière_Blanche_(Paris)Source Wikipédia

 La_barrière_d'Italie_(dite_aussi_de_Fontainebleau)

 

Merci à Wikipédia pour les informations : Contenu soumis à la licence CC-BY-SA 3.0. Source : Article Rotonde de la Villette de Wikipédia en français (auteurs). Photos même source.

2012_Rotonde_de_la_Villette 170px-Rotonde_Villette_interieur