IMG_20171004_174135

 

Le 4 octobre, dans l'Oise, toujours, je vous entraîne vers une visite que nous avons faite une après-midi avec mes amies Rando et Mireille. Nous sommes allées voir le musée de la nacre à Méru.

IMG_20171004_173354

En cliquant sur ce lien, vous serez dirigé vers le billet de Mireille qui vous en parle également > Méru, une usine à visiter....

IMG_20171004_173914

La ville de Méru, située à 50 km au Nord de Paris à la frontière de l’Ile de France, a longtemps été le berceau d’une grande activité tabletière.
Dès le 17e siècle, les paysans des environs exercent la tabletterie à domicile lors des mois d’hiver, période de morte saison agricole.
Ils travaillent des matières naturelles telles que la nacre, l’os, l’ivoire, l’écaille et l’ébène.
Ils fabriquent alors des objets luxueux comme des éventails, des carnets de bal ou plus utilitaires comme des boutons, des dominos.

DSCN9904

DSCN9899

 

La tabletterie connaît un véritable essor au 19e siècle et au 20e elle s'industrialise. Ce qui fera de ce pays le plus grand centre européen de fabrication de boutons de nacre où plus de 10 000 personnes exerceront ce métier dans les années 1910. Devenant l'activité économique la plus prépondérante de la région et sa production fournissant le marché international, Méru eut le surnom de "Capitale mondiale de la nacre".

IMG_20171004_172146

DSCN9891

Le musée est la reconstitution d'une partie des ateliers avec des machines d'époque. Et notre guide nous a démontré toutes les étapes traditionnelles de la fabrication de boutons de nacre. Le bruit des machines, la poussière étaient le quotidien des ouvriers des heures durant.

IMG_20171004_171739

IMG_20171004_172733

Tous les petits objets utiles au quotidien en ivoire étaient fabriqués. On a pu admirer dans des salles d'exposition de superbes pièces de collection tels que éventails et objets de tabletterie comme des couverts, des étuis, des objets de culte, des dominos...) dans un meuble de découvertes ludiques.

DSCN9906

IMG_20171004_172516

En 1950, les boutonniers ont employé des plaques de Plexiglas qui fut inventé en 1933 par Röhm. Sa grande transparence en fait un matériau privilégié pour l'optique. Cette matière plastique était difficile à travailler car elle chauffait rapidement.

IMG_20171004_171352

IMG_20171004_172246

DSCN9898

Une partie des informations sont tirées du site du musée.