Bonjour à toutes et tous,

Ces histoires de changement d'heure durent depuis bien des années déjà. Parfois on s'y perd non ?on gagne, on perd...hou, c'est compliqué tout ça disent encore certains !  ; )

Il y a cent ans, on lisait ceci dans un journal lorrain pour la semaine du 19 au 25 mars 1918. (Lu dans le Mag, supplément du Républicain Lorrain de dimanche).

L'horloge du temple

Le temple protestant a une horloge. Comme la plupart des édifices publics. Mais ce qui distingue cette horloge, c'est qu'elle marche pendant les bombardements ! Il y a trois mois, le cadran du temple marquait neuf heures précises ; sa grande aiguille fit un bond de trois minutes pendant le mois de janvier ; elle tressaillit de cinq minutes vers le 15 février ; elle daigna annoncer neuf heures et quart après la nuit du 26 : il lui faut cent coups de canon pour avancer...

Les barrages de dimanche soir ont provoqué une nouvelle commotion chez la sympathique horloge qui indiquait hier cinq minutes de plus. Pas besoin de lire les communiqués officiels pour savoir si Nancy a reçu la visite des corsaires boches : consultez le cadran du temple, il vous renseignera.

Pourvu que la censure ne punisse point ses indiscrétions.

Et à cette époque on ne parlait pas encore de changement d'heure...sinon la pauvre horloge aurait été un peu perdue non ?

Bonne semaine...