C'était le 15 août. Une journée animation autour de la randonnée et le patrimoine était proposée à partir d'un village proche, Mars-la-Tour.  par les communautés de communes Orne Lorraine Confluence et de Mad & Moselle, appuyées par trois associations de randonnées. Nous étions invités à des balades animées autour de la guerre de 1870.

P8150209

P8150214

Une manière de permettre à tous de découvrir ou redécouvrir notre patrimoine local

P8150219

C'est que nous sommes ici, sur le secteur  où se sont déroulés les principaux combats entre les soldats français et prussiens de la guerre de 1870. Ils ont été essentiellement eu lieu sur le plateau de Ville-sur-Yron et des affrontements d'infanterie se sont produits entre un village, Bruville et celui de Mars-la-Tour le village organisateur de cet événement local.

Chaque circuit de randos (deux de 9 km et un de 11 km) était dirigé par un guide qui nous a apporté sa connaissance et qui pouvait répondre aux questions posées par les randonneurs. Sur le village de départ, Mars-la-Tour, pouvaient se promener ceux qui ne participaient pas aux randos sur le fil de la muséographie de plein champ sur trois kilomètres. C'est un musée à ciel ouvert qui se matérialise par d'imposantes statues en acier (ci-dessus) et des panneaux explicatifs sur la guerre de 1870, à Mars-la-Tour mais aussi sur les village de Bruville et Ville-sur-Yron riches d'enseignements.

P8150203

P8150218

P8150228

Nous avions choisi de partir sur la rando vers Ville-sur-Yron, ici nous arrivons sur le fameux plateau de l'Yron

P8150230

pour nous rendre au pied de cette immense scène de la cavalerie qui a chargé ici.

P8150231

Depuis quelques années, je voyais ces silhouettes au loin mais jamais nous ne étions arrêtés pour aller les voir

P8150235

Et être à leurs pieds était impressionant. Il n'y a pas de doute, l'histoire et le conflit franco-russe ont marqué le territoire.

Je vous cite le panneau de la scène :

Le 16 août 1870, les troupes de Napoléon III et du roi de Prusse Guillaume 1er s'affrontent à proximité de Mars-la-Tour (Fonds de la Cuve, Grisières...). Les combats s'étendent sur un front de dix kilomètres compris entre la vallée de l'Yron à l'ouest et le village de Rezonville à l'est. Mettant aux prises 90 000 soldats allemands et 120 000 soldats français, la bataille de Rezonville, ou de Vionville-Mars-la-Tour, pour les Allemands, est un des plus grands affrontements du XIXè siècle.

La dernière grande charge de cavalerie de l'Europe a eu lieu sur le plateau de l'Yron le 16 août 1870 vers 17 heures. Elle met aux prises de part et d'autre de la route Jarny-Mars-la-Tour, 8000 cavaliers français et allemands. Indécis et sans influence directe sur l'issue des combats livrés entre Mars-la-Tour et Rezonville ce jour-là, cet engagement illustre la perte d'influence des cavaliers sur les champs de bataille moderne.Les fusils et les canons à tir rapide nés de la révolution industrielle lui font perdre son caractère décisif. En 1870, une charge de cavalerie se traduit par le massacre des escadrons lancés sur les fantassins ou les artilleurs équipés des armes modernes.

Il faudra attendre l'invention du moteur à explosion puis la généralisation des chars d'assaut, pour voir la cavalerie retrouver son rôle de "fer de lance" sur les champs de bataille.

P8150237

La journée s'est poursuivie au plan d'eau du village de Mars-la-Tour, un lieu incontournable  pour y passer aussi une journée de pêche, de pique-niques ou de balade.

P8150204

P8150244

Le clocher de l'église du village où nous nous sommes rendus pour la suite en début d'après-midi. Ce sera pour un autre billet.